Les Cactus et succulentes

Le monde fantastique des plantes xérophytes

Aller au texte -  Aller au menu -  Aller en bas de page  -  Accessibilité -  A + -  A -
Recherche personnalisée

Encyclopédie

Dernière fiche créée :
Lithops
Dinteranthus

Livres sur les succulentes

Dernier livre :
Livre Le genre Turbinicarpus
Le genre Turbinicarpus

Les photos préférées des visiteurs

Opuntia compressa
Vue : 40452 fois
Opuntia
compressa
Caralluma dummeri
Vue : 44509 fois
Caralluma
dummeri


Dernières photos de cactus ajoutées

Gymnocalycium friedrichii
Vue : 5512 fois
Gymnocalycium
friedrichii
Thelocactus bicolor
Vue : 4968 fois
Thelocactus
bicolor


Dernières photos de succulentes ajoutées

pleiospilos nellii
Vue : 1093 fois
pleiospilos
nellii
Lithops hallii
Vue : 710 fois
Lithops
hallii


Toutes les photos

Visitez les deux galeries de photos

La liste complète des photos en liens cliquables



Cactus-mall

Petite histoire des milieux arides


Comme le titre l’indique, il s’agit d’une petite histoire des milieux arides. Le soleil, l’adaptation des plantes dans
ces millieux, la survie sans eau…

Le soleil et le milieu

Dans les régions arides, là il ne pleut que pendant une
courte période, des plantes pas toujours succulentes se
disputent l’eau pour survivre alors que dans les régions les
plus propice à un développement, elles se disputent la
place et la lumière. Certaines s’enfuissent dans le sol
grâce à leurs racines tractiles. D’autres ont la
particularité de pouvoir stocker des réserves d’eau, nous
les appelons succulentes. D’autres, ont un système racinaire qui
pousse en profondeur, à plusieurs dizaines de mètres,
jusqu’a trouver la présence d’humidité (Prosopis).
D’autres encore germent, poussent,  fleurissent et fructifient
pendant la période des pluies. Elles sont capables dans un laps
de temps relativement court d’accomplir leur cycle. Les graines tombent
sur le sol, une partie germera à la prochaine saison, le reste
servira de repas à la faune sauvage. Lorsque la pluie arrive,
les plantes reverdissent, le sol se couvre d’un tapis de fleurs
multicolores, le désert renaît. C’est le miracle de la
pluie.

Adaptation

Il est donc imaginable de distinguer deux catégories de plantes
de ces milieux arides :
La première comporte les plantes qui établissent leur
cycle de vie lors des périodes favorables. Elles “fuient” la
sécheresse.
La seconde englobe les plantes qui continuent de vivre d’année
en année en résistant aux manques d’eau et à la
chaleur et qui profitent des pluies espacées.
Pour cela elles ont élaboré diverses méthodes.
Certaines perdent leurs feuilles pendant les périodes de
sécheresses (Baobab, Sédum oxypetalum…). D’autres
emmagasinent de l’eau sous forme de sucs dans leurs feuilles(Crassula),
dans leurs tiges (Cereus). D’autres, dans leur racine (les caudex).
Certaines s’enfouissent (Haworthia), D’autres profitent de l’ombre des
herbes ou arbustes (Huernia).
Beaucoup de  succulentes ont un système racinaire de
surface, afin de profiter plus efficacement de la pluie (Opuntia), ou
une racine pivotante (Lophophora).

Et encore

De grands espaces sont aussi transformés afin que l’homme puisse
faire de l’élevage, de chevaux, de bétails puis de
chèvres qui n’ont aucune pitié pour toutes ces plantes.
Certains botanistes et écologues affirment que des
espèces sont en voie de disparition ou ont disparue suite
à ces pratiques…
Le soleil, la chaleur, le manque d’eau pendant de longues
périodes, serait-ce tout ? Non. La faune locale a aussi besoin
de s’alimenter pour vivre. Les petits rongeurs, les oiseaux sont
friands des graines. Une partie des plantes se camoufle
(mimétisme, Lithops), d’autres sont recouvertes d’aiguillons
(Cactées) ou d’épines (Aloé).
Toute vie n’aurait aucun sens sans la reproduction. Des fleurs de
couleurs vives (Cactées), petites mais en grand nombre
(Euphorbes, Crassulacées) ou encore à l’odeur
répugnante (Stapélia), ont pour but indispensable
d’attirer les insectes pollénisateurs.

Et nos plantes

Maintenant que vous avez lu cet article, pensez donc à vos
plantes ! Un soleil moins ardent mais de grandes variations de
luminosité au point qu’il faut  les protéger, de
l’eau dès qu’elles en font sentir le besoin, des fois même
de trop, des fertilisants alors que bien des fois elles poussent dans
des sols pauvres, de rares petites bêtes qui les
dévorent…Difficile de réunir les bonnes conditions. En
tout cas, ne nous imaginons pas qu’une plante de culture ressemble
à une autre de la même espèce dans son milieu
naturel !

Article de Florent

- Haut -
Les cactus et succulentes  --  http://les-cactus.com --  Florent Papadopoulos 2002 - 2016  --  Villeneuve Saint georges  --   Valid XHTML 1.0 Strict   Valid CSS niveau 3   --  Accessibilité